Le Fort à Pamiers

 Une situation privilégiée au cours des siècles...

    Entre Toulouse et l'Andorre

 

En zone rurale et à proximité de Pamiers, le Fort a traversé les siècles pour s'adapter à la vie du XXIème siècle et à l'avenir...

 


        
         Au XXème siècle le Fort, à Pamiers, était en très mauvais état quand, en juin 1995, la famille  de Tyssandier d’Escous l’acquit et entreprit de gros travaux, avec des artisans, pour le préserver et le rendre habitable.

Un bâtiment historique

 

Le Fort à Pamiers a une origine défensive ancienne rappelée par son nom même. Un souterrain débouche dans la tour principale. Celle-ci a été reconstruite au Moyen Age sur les fondations d’une ancienne tour, probablement celle du fort détruit près de Pamiers (ville anciennement appelée Frédélas) par les hommes de Simon de Montfort au début du XIIIème siècle.

 

Certaines des meurtrières de la tour du Fort (partie la plus ancienne du bâtiment) ont été murées lors de la construction du corps de logis qui comportait à la fin du Moyen Age des niveaux différents de ceux existants actuellement (comme ont pu en témoigner, lors de travaux, différents vestiges retrouvés).

Au Moyen Age, le rez-de-chaussée du corps de logis était au même niveau que le sol extérieur. Près des angles du bâtiment des meurtrières obliques étaient situées à hauteur d’homme. La porte d’entrée était semblable à celle de la tour (avec son emplacement près de celui de la porte actuelle). L’échauguette fut édifiée à la fin du Moyen Age.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque le Fort perdit son caractère défensif,

le  sol du rez-de-chaussée fut relevé ainsi que                            

celui des étages. Un perron fut réalisé et de

grandes fenêtres furent ouvertes pour faire                           

du Fort une demeure d’agrément.


Service gratuit et accessible à tous

Créer un site